Mohamed Bayo (Clermont Foot 63)
Actualité

Clermont : Le retour en force de Mohamed Bayo

Publié le 21/10/2020 à 18:25 - DS

Partager

Prêté durant une saison et demie à l’USL Dunkerque, l’attaquant du Clermont Foot 63 Mohamed Bayo a fait son retour dans son club formateur cet été. Au sein d’une équipe qui s’inscrit dans la continuité de la saison passée, l’attaquant s’affiche comme l’une des grandes satisfactions de ce début d’exercice.

On rembobine l’été clermontois. A l’issue de la saison 2019/20, l’équipe de Pascal Gastien termine cinquième de Ligue 2 BKT, après l’arrêt prématuré du championnat. Une jolie place au classement acquise en grande partie grâce à son attaquant Adrian Grbic, auteur de 17 buts et 4 passes décisives. Indispensable donc, il est impliqué sur 21 des 35 buts marqués par les Auvergnats en Ligue 2 BKT. Des performances qui éveillent forcément les convoitises. Au cours du mercato estival, le FC Lorient rafle la mise et engage le grand autrichien. De quoi inquiéter les supporters de Clermont dépourvus de leur attaquant vedette. Qui va bien pouvoir remplacer le numéro 9 ? Pour pallier ce départ du deuxième meilleur buteur du championnat, les dirigeants clermontois n’hésitent pas à miser sur un jeune formé au club : Mohamed Bayo.

Un prêt réussi à Dunkerque

Profitant d’une blessure de Jordan Tell, l’autre pari offensif de l’été, durant la préparation, le jeune attaquant (22 ans) s’installe directement à la pointe de l’attaque du Clermont Foot, dès la reprise. Un poste dont il rêvait depuis ses débuts au club, dès l’âge de 6 ans. Mais avant ça, il a brillé durant une saison et demie en National avec l’USL Dunkerque, où il était prêté par le CF63. Avec les Maritimes, il a inscrit 12 buts en 24 matchs et a fortement contribué à la montée du club nordiste en Ligue 2 BKT. C’est ce qu’on appelle, un prêt réussi pour l’enfant du club. « Je me suis retrouvé seul, sans ma mère ni mes potes. Ça m'a fait grandir dans la tête », a-t-il déclaré dans les colonnes de La Montagne.

Cette expérience lui permet de jouer et, surtout, d’emmagasiner de la confiance au sein d’un collectif rodé : « On a débuté par cinq victoires consécutives, on a pris confiance. Ensuite, les adversaires te redoutent, tu continues à prendre des points et tout s'enchaîne. On s'est mis à croire à une montée en Ligue 2 BKT et on n'a rien lâché ». Si son prêt à Dunkerque s’achève à la fin de la saison 2019/20, le buteur retrouve également la Ligue 2 BKT mais sous les couleurs de Clermont. De retour dans son club formateur, où il a connu toutes les catégories de jeunes et gravi tous les échelons de la formation, le numéro 27 est récompensé de sa progression avec la signature d'un nouveau contrat de deux saisons, jusqu'en juin 2023.

« Momo » Bayo figure de l’attaque

Sous la direction de Pascal Gastien depuis 2017, le Clermont Foot 63 se rapproche de la montée à deux reprises (6e en 2017/18 et 5e en 2019/20). Cette saison encore, les Auvergnats sont partis du bon pied et se trouvent cinquièmes à deux points de la deuxième place au bout de 7 journées. Après un démarrage poussif (une victoire et 3 nuls lors des 5 premiers matchs), Clermont a enchaîné face au Rodez AF et Chambly, remportant les deux matchs sur un score de 3-0. Quid de Mohamed Bayo ? Il a trouvé les filets lors des deux succès.

C’est lors du match face à Rodez que le Français a inscrit son premier but en championnat et ainsi débloqué son compteur. Dans les arrêts de jeu, il a conclu un contre et scellé une belle performance de son équipe. « On voulait qu’il marque ! On est vraiment content pour lui, avoue son coéquipier Jim Allevinah pour La Montagne. « Momo », va beaucoup nous aider. Et pour un ailier comme moi, bénéficier de son physique comme pivot, c’est très intéressant ». Aidée par l’altruisme de ses coéquipiers, la machine Mohamed Bayo semble lancée. Face au FC Chambly Oise, il a enchaîné et marqué le deuxième but des siens pour un deuxième succès de suite.

« Il n’a rien lâché »

Mohamed Bayo est maintenant une figure importante d’une attaque clermontoise complémentaire et prometteuse. Ravi de le voir marquer, son entraîneur lui fait confiance pour la suite : « C’est vraiment bien pour lui. Il a parfois été maladroit, parfois malheureux mais il n’a rien lâché. Mais je le répète, il a les qualités pour. Il n’a que 22 ans, peu de matchs de Ligue 2 BKT, il ne faut pas l’oublier. Il doit s’adapter ». Mais les supporters vont commencer à l’attendre au tournant car, pour l’instant, lorsque « Momo » est buteur, c’est synonyme de victoire.